Retour d’expérience E.Leclerc Textile

"Alkemics accompagne E.Leclerc et ses fournisseurs pour digitaliser la donnée produit des articles textiles".

Retour d’expérience E.Leclerc Textile

« Les petites marques comme les marques nationales ont besoin d’être accompagnées dans la digitalisation du référencement des produits ».

Thomas O’Connell

IT Manager, Le Galec

Les principaux bénéfices :

Un outil commun aux 600 magasins

dotés d’une offre textile

Un embarquement des fournisseurs

quelle que soit leur taille

Une nouvelle étape vers une standardisation de la collecte de données

auprès de fournisseurs textiles

Alkemics accompagne E.Leclerc et ses fournisseurs pour digitaliser la donnée produit des articles textiles

Alkemics est partenaire depuis 2019 de l’enseigne E. Leclerc pour la collecte des fiches produits et tarifs de ses fournisseurs sur le marché européen. Ce projet concerne aussi les fournisseurs textiles du Galec : la gestion des fiches produit pour les références textile. Retour d’expérience avec Leslie Francisco, chargée d'applications métier et intégration nouveaux outils au Galec, alors que tous les fournisseurs ont adopté cette nouvelle méthode.

Le Galec, l’entité de l’enseigne bretonne dédiée aux achats, gère  600 magasins, 600 drives et 2 400 magasins spécialisés (brico, jardin, auto, optique, culturel, parapharmacie…) ainsi que plusieurs sites spécialisés (vin, high tech, culture, location auto…) – pour un chiffre d’affaires de 38,85 millions d’euros en 2019. Un offre pléthorique qui intègre donc à la fois des références alimentaires et non-alimentaires, dont du textile, ainsi que  des accessoires et des chaussures. Une offre large, dont la gestion des informations produit est complexe, avec de nombreuses spécificités.

Un outil commun pour la gestion des données produit

En juillet 2020 est décidée une réorganisation en interne pour la gestion des informations produit pour les références textiles. “Nous avons constaté que même si les outils fonctionnaient, il était nécessaire d’engager une réflexion autour d’un outil commun, qui pourrait servir à tous, explique Leslie Francisco, chargée d’applications métier et intégration nouveaux outils au Galec. Le travail de gestion du catalogue est un énorme travail de gestion des données”.

Quelles sont les problématiques spécifiques à ces rayons ? “On ne vend pas un vêtement comme une boîte de petits pois”, confirme Leslie Francisco. Tailles ou coloris, diversité des gammes (vêtements mais aussi accessoires et chaussures…), il était nécessaire de bien comprendre les spécificités des informations produit en amont de la mise en oeuvre du projet.

La principale spécificité est la gestion taille /coloris, détaille Leslie Francisco. Un produit peut être en gestion au modèle : un modèle de pantalon génère un gencod et ce quel que soit son coloris et sa taille. Mais un produit peut aussi être en gestion à la taille/coloris : un modèle de pantalon aura autant de gencods que de taille et de coloris”.


De nombreuses spécificités liées à la catégorie, au fournisseur et à sa logistique

Autre difficulté propre à la catégorie de produit : la gestion du produit est différente selon le fournisseur et sa logistique ! Beaucoup de paramètres sont alors à prendre en compte. Il faut compter avec les quelque 300 fournisseurs, dont de nombreuses PME, et les 30 à 40 000 références. 9 mois ont été consacrés à l’embarquement des fournisseurs, et un mois pour les articles de sport. 

Ainsi, l’enseigne a fait le choix de retenir une gestion à la taille/coloris pour la lingerie, la puériculture, les chaussettes, le linge de maison, soit l’offre dite permanente. “Cela permet aussi de pouvoir analyser les achats/ventes à la taille/coloris et savoir réellement ce qui fonctionne. C’est un réel avantage pour ce type de produits qui sont réassortis au fil des années”. Autrement dit, le réassort s’adapte aux commandes. 

En revanche, les produits saisonniers (vêtements, chaussures, lingerie de nuit, pantoufles…), ne nécessitent peu ou pas de réassort. Pour autant, “la collecte des données s’effectuent très en amont, un an avant la collection”, rappelle Thomas O’Connell, IT Manager au Galec.

Et pour les fournisseurs de lunetterie, une autre gestion est appliquée : toutes les paires de lunettes de soleil ont un prix A, toutes les paires de correction un prix B, etc… pour autant, il s’agit du même gencod modèle. Autre cas particulier, les box multi produits, qui requièrent un autre mode de gestion.

Accompagner les marques dans la digitalisation du référencement des produits textile

Pour Thomas O’Connell, le premier bénéfice de la plateforme Alkemics est de fournir un outil qui permet de centraliser et structurer les données quel que soit le produit. “Le secteur textile est au début de sa transformation, analyse-t-il. Les petites marques comme les marques nationales ont besoin d’être accompagnées dans la digitalisation du référencement des produits”. 

L’embarquement des fournisseurs textile et sport par Alkemics a été l’un des éléments clé du projet. Pour Leslie Francisco, l’adhésion est un facteur de la réussite car il s’agit d’un véritable accompagnement au changement. “Certains qui connaissaient déjà les outils comprennent rapidement la finalité du projet et de la plateforme. Il y a néanmoins une formation des fournisseurs à travailler en amont, notamment les personnes dédiées à la saisie”, précise-t-elle. Pour cela, des webinaires dédiés ont été spécialement conçus à destination des fournisseurs et sont régulièrement proposés. “Nous avons bénéficié d’une heure de formation en vidéo puis d’un support pour la mise en application avec des règles d’instruction et d’utilisation de la plateforme”, explique Julie Delriu, gestionnaire administration des ventes chez Chauss Europ, qui compte parmi les fournisseurs de l’enseigne. 

Nous avons pu au cours de ces derniers mois identifier des problématiques métiers dont on n’avait pas connaissance, poursuit Leslie Francisco. Les équipes d’Alkemics ont fait preuve d’une très grande réactivité, de dynamisme et de patience, avec de nombreux points d’étapes et de synchronisation. Et nous avons observé d’excellents résultats pour les produits des catégories puériculture et femme”.


Rendre les fournisseurs autonomes sur la digitalisation de leurs données

Le projet permet par ailleurs aux fournisseurs de prendre la main sur la gestion des GTIN (Global Trade Identification Number). “Dans notre outil interne, nous générions les gencodes pour les fournisseurs. Quelle que soit la gestion du produit, les gencods modèles et taille_coloris sont obligatoires”, rappelle Leslie Francisco. 

Avec Alkemics, le fournisseur peut générer lui-même ses gencodes (ou EAN). Un changement bénéfique pour Thomas O’Connell : “nos équipes peuvent se concentrer sur leur métier”. Côté fournisseur, c’est l’assurance d’être autonome sur le sujet de la digitalisation de la donnée, une tendance de fond et condition sine qua non d’une standardisation de la gestion de la donnée produit. Pour les fournisseurs générant déjà leurs Gtin, à l’image de Chauss Europe, cela ne pose aucune difficulté. 

Prochaine étape : arrêter de manière définitive l’usage par les différents fournisseurs des autres outils de saisie, afin de ne conserver qu’un seul outil, à savoir la plateforme Alkemics. “C’est un outil intéressant, notamment pour les produits qui sont recommandés chaque année, ajoute Julie Delriu. Il y aura à moyen terme un vrai gain de temps, et encore davantage si chaque enseigne utilise le même outil !

Par ailleurs, le choix d’une plateforme comme Alkemics permet de collecter les données pour l’ensemble du catalogue produit, l’alimentaire comme le non-alimentaire, soit de très nombreux segments. Une vision omnicanale désormais indispensable pour accroître les ventes e-commerce, l’un des grands enjeux du retail post-crise. Parmi les 600 magasins E.Leclerc vendant du textile, 400 magasins ont lancé déjà un service click and collect.

Autres retours d'expérience en lien...

Labeyrie

Comment Labeyrie répond au besoin de transparence avec Alkemics et Yuka

Digital marketing et merchandising

En savoir plus
Maison Fossier

Biscuiterie associée à la renommée de Reims, la Maison Fossier s’appuie désormais sur les données de l’app Nielsen, activée via la plateforme Alkemics, pour mesurer le succès de ses produits.

Digital marketing et merchandising

En savoir plus
franprix

Comment franprix a digitalisé en 3 mois la relation avec ses fournisseurs

Collecte et Référencement

En savoir plus