Retour d’expérience Labeyrie

Comment Labeyrie répond au besoin de transparence avec Alkemics et Yuka

Retour d’expérience Labeyrie

« Notre métier est d’accompagner le shopper tout au long de son parcours et la transparence n’est plus une option. Or les applications consommateurs sont des points de contact de plus en plus utilisés. La question ne se pose donc plus de savoir s’il faut y aller ou pas, à nous de nous organiser pour fournir via ces apps les informations attendues sur la qualité nutritionnelle de nos produits »

Emmanuelle Orgogozo

Directrice du développement omnicanal, Labeyrie Fine Foods

Les principaux bénéfices :

Une meilleure transparence

sur les produits pour les consommateurs

Un partage simplifiée

des données vers Yuka

Un canal gratuit

pour le partage de toutes les données

Comment Labeyrie répond au besoin de transparence avec Alkemics et Yuka

Après une remise à plat de ses processus de mise à jour des informations produits, Labeyrie s’outille pour fournir une information précise et exhaustive aux consommateurs. Une transparence perçue comme un prérequis de la relation consommateurs.

« Embrasser une culture de la transparence ». C’est le fil rouge de l’action engagée par Emmanuelle Orgogozo, Directrice du développement omnicanal chez Labeyrie Fine Foods. Un fil rouge à ses yeux indissociable du positionnement même des marques du groupe. « Nous proposons des produits premium, pour certains saisonniers, engageants et destinés à des moments de partage durant lesquels on cherche à faire plaisir aux autres. Nous devons donc faire tout ce qui nécessaire pour nous inscrire dans le parcours d’un tel achat ».

Et pour Emmanuelle Orgogozo, un parcours d’achat soigné commence avec des informations complètes. « Sur ce sujet, nous devions relever un enjeu de time-to-market : nos produits étaient référencés mais, faute de contenus complets ou adéquats, ils n’étaient pas toujours proposés en ligne. Il fallait donc que l’on devienne beaucoup plus réactif dans nos réponses aux demandes de compléments d’information des distributeurs ». Face à ce constat, l’entreprise travaille ses processus, pour alimenter son PIM (Product Information Management) comme pour synchroniser ce dernier avec la plateforme Alkemics.

Les apps consommateurs, des points de contact incontournables

De la logistique au marketing en passant par l’omnicanal, toutes les équipes sont mises à contribution. Pas forcément simple à l’échelle d’un groupe composé de plusieurs sites de production, avec des équipes dispersées. « D’où l’importance de s’appuyer sur des processus bien formalisés et documentés, estime la directrice du développement omnicanal. Car c’est bien notre métier d’aider à accroître les conversions sur les pages produits en apportant les bons contenus ». Pour y parvenir, les titres et descriptifs ont été retravaillés tandis que des efforts sont d’ores et déjà engagés pour enrichir les fiches produits.

Ce travail de fiabilisation des informations étant en cours, la synchronisation avec une application consommateurs telle que Yuka s’est imposée de manière naturelle.
« On ne peut pas se tenir à distance de ces applications. Notre métier c’est d’accompagner le shopper tout au long de son parcours. Et la transparence n’est plus une option. Or ces applications sont des points de contact de plus en plus utilisés. La question ne se pose donc plus de savoir s’il faut y aller ou pas. À nous de nous organiser pour fournir via ces apps les informations attendues par nos consommateurs sur nos produits  »

Une intégration en 1 clic avec Yuka

De fait, Labeyrie/Blini & Atelier Blini n’ont pas tergiversé. L’entreprise fut l’une des premières sur la plateforme Alkemics à exploiter la connexion avec Yuka. Et cela avant même qu’Alkemics ne lance son programme « Transparence Conso » qui permet aux industriels de partager en un clic et gratuitement les informations relatives à leur catalogue produits (composition, informations nutritionnelles, allergènes, etc.) avec les principales applications consommateurs du marché : ScanUp, ShopAdvizor, UFC Que Choisir, Innit, SaveEat, Allergobox…

«Techniquement, avec Alkemics, cette connexion entre nos informations produits et l’app s’avère fiable et s’effectue sans surcharge de travail, constate Emmanuelle Orgogozo. D’autant que nous avons opté pour un principe simple : toutes nos informations produits disponibles sur Alkemics sont partagées avec Yuka ».

Même si Labeyrie peut techniquement partager les informations référencées sur Alkemics avec d’autres canaux aussi aisément qu’avec Yuka, ce n’est pas pour l’heure à l’ordre du jour. « Il faut choisir ses batailles et, aussi, prendre soin de ne pas galvauder ce besoin de transparence. À mon sens, il ne s’agit pas d’attraper de manière systématique et opportuniste tout ce qui se présente, mais de manière responsable et en cohérence avec nos marques ».

Bénéfices clés pour Labeyrie :

  • Une meilleure transparence des informations fournies aux consommateurs

  • Un partage simplifiée des données vers Yuka

  • Un canal gratuit pour le partage de toutes les données

Autres retours d'expérience en lien...

Maison Fossier

Biscuiterie associée à la renommée de Reims, la Maison Fossier s’appuie désormais sur les données de l’app Nielsen, activée via la plateforme Alkemics, pour mesurer le succès de ses produits.

Digital marketing et merchandising

En savoir plus
Alelor

Alelor, artisan moutardier depuis 1873, utilise l’app Nielsen connectée à la plateforme Alkemics pour disposer d’une vue complète de ses ventes et soutenir son développement.

Digital marketing et merchandising

En savoir plus
Mont Roucous

Particulièrement appréciée des mamans, l’eau minérale naturelle Mont Roucous utilise depuis un an l’app Nielsen. Un outil jugé indispensable par cette PME pour piloter ses actions commerciales et marketing.

Digital marketing et merchandising

En savoir plus