Découvrez les actus Alkemics

Share
par Antoine Durieux23 avril 20200 commentaires

L’ère d’une autre consommation est-elle ouverte ?

Entendez, sommes-nous en train de basculer d’une hyperconsommation, où le prix et la marque étaient les critères roi, à une consommation raisonnée où la qualité entre davantage en jeu ? Ce sont les questions qui taraudent aujourd’hui les acteurs de la distribution.

Et pour cause : les premiers indices d’un changement de fond sont bien là.

En témoigne l’étude sur les néo-consommateurs WorldPanel Perspectives 2019 de Kantar.  Si pour 41% des consommateurs le prix reste le critère le plus important, 74% sont aussi d’ores et déjà prêts à payer plus pour des produits de qualité. Ce que l’étude de Kantar met aussi en lumière, c’est la vigilance accrue des consommateurs. Une exigence de transparence d’ores et déjà affirmée : 79% des foyers se disent inquiets en matière de sécurité alimentaire, 76% scrutent désormais la composition des produits, parfois avec l’appui d’une app dédiée – Yuka est utilisée en France par 18% des adultes de plus de 18 ans.

Du côté des distributeurs comme des industriels, les initiatives se multiplient pour répondre à ces nouvelles exigences. Et toutes ont un point commun : la donnée. Car assurer une lisibilité parfaite des produits dans un univers omnicanal suppose d’abord de savoir collaborer autour de données. Beaucoup de données qui doivent être cohérentes, précises, à jour alors qu’elles sont partagées par un nombre croissant d’acteurs, d’équipes et de compétences.

Le volume des données et la densité de la collaboration autour de cette matière première appellent de nouveaux outils. Objectifs : faciliter les échanges, automatiser ce qui peut l’être, superviser la qualité des données et permettre à chacun de se concentrer sur des tâches à haute valeur ajoutée. Celles qui contribuent à renouveler le contrat de confiance avec les consommateurs, donc à nourrir la croissance.

Mais ce nouvel outillage ne représente qu’une partie de la réponse aux nouveaux enjeux. Pour les distributeurs, réussir cette transformation de la relation fournisseur c’est aussi repenser l’organisation. Avec une double préoccupation : soigner la donnée bien sûr mais aussi orchestrer une collaboration continue entre leurs équipes et celles des industriels.

Quels sont les modèles organisationnels en gestation ? Les rôles à développer ? Les trajectoires à explorer ?
Découvrez les réponses à ces questions dans notre Livre Blanc Relation Fournisseur 3.0 qui, s’il s’appuie sur des exemples de l’univers des Grandes Surfaces Alimentaires (GSA), propose des pistes également pertinentes pour d’autres secteurs d’activités (Bricolage, Beauté et cosmétique, RHF…).

Téléchargez le livre blanc